Le lierre terrestre, une plante sauvage comestible

Crédit photo : CC bpmm

Bien que très abondant et comestible, le lierre terrestre reste méconnu. La faute sans doute à une taille loin d’être des plus imposantes. Et pourtant, cette plante comestible, véritable explosion de saveur, viendra égayer avantageusement vos compositions culinaires. Au fond, il faudrait être fou pour passer à côté. Et c’est sans compter ses nombreuses vertus pour votre santé. Efficace pour apaiser la toux et le rhume, le lierre terrestre est la plante idéale pour passer l’hiver en toute sérénité.

Description du lierre terrestre

Parfaitement comestible, le lierre terrestre est une plante vivace d’environ 20 cm, mais pouvant faire de 5 à 40 cm de hauteur. Il présente une tige rampante, généralement rougeâtre à la base et à section quadrangulaire. Les feuilles, pérennes, souvent teintées de mauve et arrondies en cœur, présentent une bordure ondulée. Quant à leur face supérieure, elle est légèrement velue, duveteuse. Certains rameaux dressés à la verticales portent des fleurs bleu-violet dont la floraison court de mars à juin. Composées de cinq pétales, ceux-ci sont soudés entre eux. 

Attention : il existe, avant floraison, un risque de confusion entre le lierre terrestre et d’autres plantes. Si la plupart sont comestibles, à l’instar de la mauve, de la violette, de l’alliaire ou encore du lamier, la ficaire et la véronique de Perse sont quant à elles toxiques. La forme des feuilles sera votre meilleur indice pour ne pas vous tromper. Retenez aussi ces quatre critères pour reconnaître le lierre terrestre : il dispose de feuilles opposées, d’une tige carrée, de poils et, enfin, de fleurs labiées. En revanche, si vous vous veniez à avoir le moindre doute, ne mangez pas la plante ! Au regard du danger, du risque d’intoxication, il vaut mieux la laisser là où elle se trouve.

Lieu de cueillette

Cette plante trouve ses aises à la mi-ombre et dans l’humus, même si elle s’accommode aussi du soleil. Vous la trouverez donc essentiellement en lisière de forêts et dans des sols riches et humides. Toutefois, vous pourrez aussi la croiser en bordure de chemin ou encore au pied d’une haie. Très commune, son habitat s’étend sur la quasi-totalité du territoire français ainsi que du reste du monde (Europe, Asie et Amérique du Nord).

Classification du lierre terrestre

  • Famille : Lamiaceae
  • Genre : Glechoma
  • Nom botanique : Glechoma hederacea
  • Autres noms : Herbe de Saint-Jean, courroie de terre, couronne de terre, drienne, gléchome faux-lierre, glécome…

Parties comestibles

Les fleurs comme les feuilles peuvent du lierre terrestre sont parfaitement comestibles. Toutefois, contenant en faible quantité du pinocamphone, une molécule toxique,  il vaut mieux ne pas trop en consommer. Exit les saladiers complets. De toute façon, son goût assez marqué la prédestine plutôt à être consommée comme un condiment, plutôt qu’en base principale d’un plat complet. Par ailleurs, la période de récolte optimale est comprise entre avril et septembre, éventuellement jusqu’à octobre voire novembre. Ce qui devrait vous laisser pas mal de temps afin d’en profiter.

Recettes possibles

De la famille de la menthe et de la mélisse, cette plante aromatique est forte en goût : un dosage homéopathique s’impose donc. A noter que le lierre terrestre est du meilleur effet mélangé à une boisson, comme du vin blanc ou un jus de pomme. Mais, en vérité, il s’accommode fort bien avec la plupart des plats, qu’ils soient salés ou sucrés. Vous pourrez ainsi le hacher finement et le déposer sur votre poisson, ou prendre quelques fleurs à déposer joliment sur votre potage monochrome, comme pour l’égayer. Si vous cherchez plus d’idées de recettes avec du lierre terrestre, n’hésitez pas à consulter ce site qui en propose quelques-unes.

Vertus du lierre terrestre

Côté santé, le lierre terrestre à quelques atouts à faire valoir. Et non des moindres. Connu pour ses bienfaits lors des atteintes aux voies respiratoires, il peut être consommé en tisane pour rendre aux muqueuses leur tranquillité. A utiliser donc en cas de bronchite, de grippe ou encore de rhume. Ou, pour le dire autrement, c’est la plante parfaite pour un hiver serein ! Le lierre terrestre est aussi un bon diurétique. Enfin, en application cutanée, vous pourrez bénéficier de ses vertus cicatrisantes

Crédits photo : CC Jano du 59 62 / Sandrine Rouja / Stanze / Björn S…