Couteau Esee Knives

test et avis de la rédaction

 

Des couteaux pour la survie et le bushcraft

 

Esee Knives est très clairement l’une des références de la coutellerie. La signature de la marque tient en peu de mots : solidité, robustesse, fiabilité. Ou, pour le dire autrement, ses couteaux ne vous lâcherons pas au plus mauvais moments. Jamais en fait. A moins que vous essayez de les tester dans des conditions auxquelles vous n’aurez jamais à vous frotter. Genre en roulant dessus avec votre caisse…

Faut-il encore ajouter qu’Esee Knives propose une large gamme de couteaux. Certains taillés pour la survie, d’autres plus à même de répondre aux exigences du bushcraft. Alors, pour vous éviter de vous tromper au moment de passer à la caisse, nous les avons testés. Nos fiches techniques mettent en évidence tout à la fois les caractéristiques techniques de ces couteaux, leurs usages préférentiels, leurs défauts aussi. De manière à ce que vous puissiez vous forger un avis sur la base de critère objectifs.

Tous les modèles testés par la rédaction

La garantie à vie d’Esee Knives

 

Esee knives propose pour chacune de ses lames une « waranty no question asked ». En gros, si votre couteau est abîmé, il ne vous reste qu’à le retourner à Esee Knives. Sans autre forme de procès ! La firme s’engage à le réparer ou à vous en renvoyer un neuf. Le tout sans poser de question. Qui dit mieux ? Une telle garantie est, à nos yeux, le gage de la qualité du produit. De la confiance qu’a la marque dans ses couteaux. Sans compter que c’est l’assurance de ne pas se prendre la tête. Résumons : si vous avez un problème avec votre couteau, Esee Knives s’occupe de tout. Sans preuve d’achat. Et ce même si vous l’avez acheté sur une brocante et qu’elle a déjà eu trois propriétaires.

 

Les autres avantages de ces couteaux

 

Si vous êtes amateurs d’histoire de la coutellerie, les couteaux Esee sont clairement des gamins puisque la boîte qui les produit a été lancée en 1997… Mais, aux lames bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. D’autant que ces couteaux ont été forgés pour les conditions les plus extrêmes : la jungle amazonienne où les employés de Randall’s Adventure & Training, à l’origine de ces lames, s’évertuent à enseigner les fondamentaux de la survie. Leur constat initial ? Les lames qu’ils utilisaient jusque-là avaient toute flanché. Ils ont donc dessiné une gamme de couteaux permettant de ne pas les lâcher en cours de route. Une réussite.

L’une des signatures des couteaux Esee, c’est aussi leur acier carbone 1095. Si la dureté (spécifiée en HRC), pas forcément très élevée, en fait reculer plus d’un, elle a un avantage incomparable : plus un acier est dur, plus il a tendance à se casser net. D’un coup sec. Et ils sont super compliqués à aiguiser quand on est un néophyte. Un acier moins dur, quant à lui, se déformera sous l’effet d’un choc. Tant est si bien que sa résistance est décuplée. Habile ! D’autres craignent la rouille que l’on peut voir apparaître sur les aciers carbone. Eh bien, sachez que la plupart des lames d’Esee bénéficient d’un traitement spécifique pour éviter ce problème.