Faire du feu sur la neige, c’est possible et facile !

par | Juil 20, 2020 | Bushcraft | 0 commentaires

Si, autour de vous, il y a de la neige à perte de vue, on vous déconseille fortement de sortir les silex… Il s’agit d’aller vite pour se réchauffer fissa ! Seul hic, votre feu risque, si vous ne vous y prenez pas de la bonne manière, de finir dans une mare de neige fondue. Un petit tas aqueux assez désespérant… Lagertha vous donne quelques conseils pour éviter pareil scénario.

Au cœur de l’hiver, seul au milieu de nulle part, après une rude journée, rien de mieux qu’un peu de chaleur. Un bon brasier, quoi ! Un truc qui met du baume au cœur. De quoi faire chauffer le kawa. Voire un bon repas. Mais quiconque s’est déjà essayé à réaliser un feu sur de la neige sait combien cela peut confiner à l’exploit. On vous dresse le topo : une grosse flaque qui, sous l’effet de la chaleur, petit à petit, prend place sous le foyer au risque de l’inonder… L’enfer ! Là, vous vous dites : même pas la peine d’essayer. Autant se caler direct dans le duvet. Et roupiller en paix en attendant que le jour se lève. Pauvre fou ! Faire dégeler vos aliments, vous sécher, faire fondre de la neige histoire de se désaltérer, vous ne pouvez pas vous en passer. Donc, il va falloir forcer le destin.

Forcer le destin ? Les mots sont un peu plus forts quand on sait qu’en fait, avec un peu de minutie, un certain savoir-faire et, aussi, un zeste d’expérience, on peut se tirer d’affaire sans trop de soucis. Au fond, tout réside dans la préparation. Dans le temps que l’on prend en amont pour ne pas se planter. Et, deux alternatives se présentent à vous. Simples et efficaces, faut-il encore choisir la bonne en fonction de ce que vous désirez

Faire du feu dans la neige, une histoire de techniques

Si vous envisagez une belle flambée, bien vivace, spontanée, afin d’emmagasiner le plein de chaleur en un instant, on vous conseille une technique qui a fait ses preuves : ramassez la dose de bois vert, bien vert. Une fois fait, disposez-le directement sur la neige de manière à en faire une sorte de plancher. Bien large de préférence. Et, dessus, allumez votre feu. L’avantage d’un tel dispositif est, incontestablement, sa facilité de mise en place. Le problème, parce qu’il y en a un, c’est qu’au bout d’un certain temps votre plancher va finir par se consumer. Et votre feu par se noyer…  Si le bois vert vient à manquer, vous pouvez aussi vous tourner vers la caillasse. Le principe est le même : faire un tapis sur lequel disposer votre feu.

Autre technique, un peu plus complexe. Et pour laquelle il faut se munir d’outils. En l’occurrence, d’une pelle. Vous l’aurez compris, l’essentiel consiste à creuser. À creuser jusqu’à la terre gelée. On vous prévient : si vous n’avez encore jamais testé de pelleter dans un sol dur comme un caillou, armez-vous de patience. Si vous l’avez déjà fait, on ne peux que vous souhaiter bien du courage…  En revanche, pour enlever de la neige, rien de plus facile. vos mains font amplement l’affaire. Préconisation supplémentaire : faire un trou bien large. Pourquoi ? Tout simplement pour que lorsque vous viendrez à vous approcher du feu, vous ne fassiez pas dégringoler des monceaux de neige dedans. Évident mon cher Watson ! Cette technique vous permettra, contrairement à la précédente, de réaliser un brasier plus durable.

Les petits trucs auxquels il faut faire gaffe

Précisons que si vous évoluez à des altitudes notables, il se peut que le bois se raréfie. Or, le combustible, ce qui va vous permettre d’avoir un feu durable, est inévitablement le nerf de la guerre. On ne peut que vous conseiller de ramasser, a minima, les petites brindilles que vous voyez sous vos pas. Pour avoir au moins de quoi lancer votre feu. Et, pourquoi pas, une bûche ou deux. Il va sans dire que vous devez porter votre dévolu sur le bois mort, exclusivement. Sans quoi, bonne chance pour faire partir le tout et attention à vos yeux qui risquent de pleurer abondamment… 

Si, par malheur, le bois, en plus de ça, est mouillé, on vous propose un article complet sur comment se dépatouiller dans ce genre de situation. En peu de mots, si vous croisez des bouleaux prélevez de leur écorce. C’est un allume-feu naturel particulièrement efficace. On vous conseille encore de préférer un briquet aux allumettes. Ces dernières ne goûtant guère à l’humidité. Pour le reste, bonne chance ! Et en espérant que vous ne passiez pas la nuit à vous les peler…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelques recommandations d’articles dans le même thème :