Ce que vous devriez savoir avant de boire de l’eau de pluie

par | Avr 16, 2020 | Nature | 0 commentaires

Une feuille gorgée d’eau de pluie quand sa gourde est vide, ça fait envie, n’est-ce pas ? Eh bien, on vous prévient direct : réservez cette alternative aux dernières extrémités. Les autorités sanitaires françaises insistent lourdement sur le fait que l’eau de pluie est loin d’être potable. Évitez donc de la boire.

La pollution pourrie notre eau

Bactéries, métaux lourds, pesticides, polluants en tous genres… L’eau de pluie est à l’image de notre environnement : bourrée de ce que l’homme y balance quotidiennement. Alors, si votre gorge sèche lorgne l’orage qui s’annonce, faites preuve de vigilance. Il est vrai qu’autrefois on pouvait boire de l’eau de pluie sans s’inquiéter. Mais aujourd’hui la loi elle-même en interdit la consommation. Une bien triste réalité dont on se désole…

« L’eau de pluie n’est pas potable, car elle présente une contamination microbiologique et chimique supérieure aux limites de qualité retenues pour l’eau potable distribuée par le réseau public », ministère de la Santé 

Se replier sur l’alternative de la rosée

Certains rétorqueront que faire bouillir le tout devrait suffire. Qu’après ça on peut boire cette eau. C’est faux. Si pour les germes naturels (virus, amibes, bactéries, etc.) porter l’eau de pluie à ébullition permet de les élimer à vitesse grand V, les sulfures, le plomb ou que sais-je encore, se montrent bien plus récalcitrants. Seul un filtrage, particulièrement onéreux, peut s’avérer efficace. Au regard de ces considérations, on ne peut donc que vous conseiller de ne pas boire d’eau de pluie. Abstenez vous de goûter à ce breuvage…

Il y a un mais qu’il s’agit toutefois de formuler. En effet, on peut se reporter sur la rosée qui, elle, ne présente aucun risque. Des chercheurs ont même conçu des des récupérateurs géants en plein cœur du désert, des « usines à rosée ». Avec cependant un problème de taille : il est difficile, avec les moyens du bord, d’en collecter des quantités… 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.